Spiruline

index 2index

Histoire de la spiruline

En 1939, un pharmacien de Bordeaux, le professeur Creac’h, a trouvé des galettes de spiruline séchée sur un marché de Massakong (Tchad) et c’est le phycologue Dangeard qui décrivit cette algue en 1940 dans le bulletin de la Société linnéenne de Bordeaux.

C’est seulement dans les années soixante que Jean Léonard, botaniste d’une expédition belge au Sahara, confia un échantillon de galette verte séchée acquise dans un marché de Fort-Lamy (Tchad) à P. Compère, autre botaniste, lequel identifia la substance en question comme Spirulina platensis. A partir de là, les choses allaient s’accélérer.

Pendant que l’on (re)découvrait la spiruline africaine, au Mexique, la société Sosa Texcoco, productrice de dérivés de la soude, rencontrait des difficultés inattendues : une minuscule algue, d’origine inconnue, colonisait les parties périphériques de l’évaporateur.

L’ex-sénateur H. Durand-Chastel, ancien directeur de la ST, entreprit des recherches sur ce que l’on tenait pour une nuisance. Providentiellement, le biologiste chargé de résoudre le problème connaissait les travaux de P. Compère sur la nourriture verte des Kanembous du Tchad. Il fit donc le rapprochement entre l’algue africaine et le microorganisme intempestif qui lui était soumis. Il s’agissait bien de spiruline, la Spirulina geitleri, variété proche de la Spirulina platensis.

Depuis quand la petite algue hibernait-elle à l’insu de tous, dans les eaux devenues souterraines du lac Texcoco ?

En relisant certaines chroniques de la conquête espagnole décrivant la vie des Aztèques, on comprit enfin les allusions, demeurées jusque là obscures, à cet aliment. Lopez de Gomara fut le premier à mentionner l’utilisation alimentaire de la spiruline par les Aztèques : « Avec des filets à mailles très fines, ils collectent à une certaine époque de l’année une espèce de purée qui se forme sur l’eau des lacs de Mexico ; ils l’épaississent et ce n’est ni plante ni terre, mais quelque chose comme de la boue. »

Des expériences et des réalisations existent déjà dans de nombreux pays, les études scientifiques se multiplient et des centaines d’articles et de communications ont été publiés ces vingt dernières années, mettant en avant les innombrables avantages nutritionnels et thérapeutiques de l’algue spiruline. Enfin, celle-ci fait l’objet d’études et d’essais d’utilisation dans les stations orbitales.

Notre société peut vous proposer une étude pour la production de spiruline afin d’utiliser la chaleur pour produire un revenu supplémentaire conséquent pour l’exploitation. Nous pouvons aussi réaliser une exploitation de spiruline clé en main et effectuer le suivi technique avec un spécialiste qui travaille en exclusivité avec notre société.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s